Que César prenne garde à la colère des légions !

Que César prenne garde à la colère des légions !

Que César prenne garde à la colère des légions !

La grande muette va t‑elle pren­dre la parole ?

Non. Pour l’in­stant les généraux en activ­ité s’ab­sti­en­nent d’émet­tre la moin­dre cri­tique envers l’in­sti­tu­tion. Seul le chef d’é­tat major, qu’il soit légal­iste ou car­riériste,  fustige les grands anciens qui osent franchir le Rubi­con. Ceux-ci par le sang ver­sé s’es­ti­ment en droit de s’in­surg­er quand ils sup­posent la patrie en dan­ger. Leurs détracteurs assè­nent  un argu­ment qui se veut ferme et défini­tif : l’ar­mée n’ pas d’opin­ion, elle est au ser­vice de la nation dont elle est le garant de son indépen­dance. Point final. Quelque soit ses états d’âme elle doit obéis­sance au chef de l’é­tat qui représente le peuple.

Les sol­dats sont priés de se faire tuer sans mots dire. La grandeur doit être silencieuse.

Peut-on émet­tre des argu­ments en faveur de la con­tes­ta­tion de cette fat­wa ?  OUI lorsque les mil­i­taires ont la cer­ti­tude qu’un gou­verne­ment scélérat, élu par le peu­ple, mène celui-ci à la ruine. Il est de leur devoir d’in­ter­venir.  Doit-on rap­pel­er le coup d’é­tat du 18 bru­maire de Napoléon, où le rôle de l’ar­mée fut prépondérant.  En 1940 la sédi­tion du général De Gaule se révélera déci­sive, et l’ar­mée de la France libre du général prit une part non nég­lige­able dans la libéra­tion du pays. Pour autant, lors du putsch des généraux durant la guerre d’Al­gérie, De Gaulle se voulu méprisant envers des mil­i­taires qui étaient sor­tis de leurs casernes pour défendre l’in­tégrité du ter­ri­toire nation­al, les trai­tant de quar­teron de généraux à la retraite, il voulu oubli­er sa pro­pre désobéissance.

L’ar­mée a égale­ment voca­tion à inter­venir dans un cadre légal. C’est sans doute le sens de cette péti­tion des généraux.  Sou­venons nous de l’u­til­i­sa­tion de l’ar­mée pour ramen­er la paix lors de l’in­sur­rec­tion de la com­mune à Paris en 1871. Pour lut­ter con­tre le ter­ror­isme des révo­lu­tion­naires algériens, le gou­verne­ment social­iste français util­isa l’ar­mée dans un cadre du main­tien de l’or­dre.  Aujour­d’hui devant le ter­ror­isme islamique, l’ar­mée est util­isé de manière défen­sive. Il serait bon de l’u­tilis­er dans les quartiers sen­si­bles de façon offen­sive pour ramen­er le calme.

Mais on peut douter de la volon­té de nos gou­ver­nants de garder à notre pays la civil­i­sa­tion qui fit notre grandeur. Le délite­ment est bien réel, le grand rem­place­ment égale­ment, si rien n’est fait pour entraver notre dis­pari­tion.  Alors que César prenne garde à la colère des légions.

Un point sen­si­ble jamais évo­qué, les légions com­por­tent en leur sein un pour­cent­age non nég­lige­able de sol­dats pro­fes­sant de l’in­térêt pour une reli­gion con­quérante.   Le jour venu seront-ils loy­aux envers la république ?

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :