Les législatives se profilent à l’horizon

Les législatives se profilent à l’horizon

Les législatives se profilent à l’horizon

Les lég­isla­tives se pro­fi­lent à l’horizon, à nou­veau les par­tis poli­tiques four­bis­sent leurs argu­ments en espérant que leurs pro­grammes emporteront l’adhésion des électeurs. Le train-train élec­toral devrait se dérouler de façon con­ven­tion­nelle, pour­tant cette élec­tion appa­raît sor­tir du cadre dans lequel elle est figée depuis des lus­tres, la dernière prési­den­tielle ayant provo­qué l’éclatement des par­tis tra­di­tion­nels.

Ceux qui se parta­gent le gâteau des dépu­ta­tions sem­blent désori­en­tés, ne sachant plus à quelle épave se rac­crocher. Leur socle élec­toral se dérobe sous leurs pas, ils tanguent et sem­blent proches du naufrage. Cer­tains con­scients que le cumul des man­dats à pour effet d’obscurcir leurs avenirs, ils déser­tent le par­lement pour s’accrocher à un man­dat local et pensent ain­si sauver leurs abat­tis.

D’autres plus téméraires assu­ment le risque et s’engagent pour le par­ti qui fit d’eux des nota­bles, espérant ain­si glan­er les voix qui con­tribuerons à leur réélection.Par ailleurs il existe des élus peu surs de leurs con­vic­tions qui sor­tent du bois pour ten­dre la main en direc­tion du vainqueur.Hier encore ils fustigeaient le can­di­dat “d’en marche”, lui infligeant des volées de bois vert.Ils n’avaient pas de ter­mes assez désoblig­eants envers ce blanc-bec qui avait la pré­ten­tion de briguer la plus haute fonc­tion : sa jeunesse, son inex­péri­ence, son absence de fonc­tion élec­tive étaient des tares réd­hibitoires et rien ne lais­sait envis­ager une vic­toire pos­si­ble. Grâce à la magie du suf­frage uni­versel, ce néo­phyte avait déjoué les pronos­tics et bal­ayé son adversaire.De tous les par­tis vain­cus émergeaient soudaine­ment des élus qué­man­dant une petite place auprès du vain­queur, reni­ant allè­gre­ment et sem­ble t-il sans prob­lème de con­science leurs pris­es antérieures de posi­tion, bafouant ain­si les électeurs pourvus d’une naïveté con­fon­dante qui avaient per­mis leur élec­tion.

Chat échaudé craint l’eau froide, j’espère que les électeurs retien­dront la leçon et ren­ver­ront ces rené­gats à leurs chères études.

J’ aimerais croire que les par­tis poli­tiques de tous bor­ds sanc­tion­neront ces pleu­tres, ces traitres, ces infâmes, ces homon­cules, ces apos­tats… Mais il est prob­a­ble qu’un arrange­ment à l’amiable sera con­clu pour le plus grand prof­it de cette mafia que con­stitue le monde poli­tique.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :