Exporter la démocratie est- il souhaitable ?

Exporter la démocratie est- il souhaitable ?

Exporter la démocratie est- il souhaitable ?

De jours en jours, d’heures en heures, nous sommes abreuvés d’explications par médias inter­posés et par d ‘innom­brable élus, visant à nous démon­tr­er le bien fondé d’un sys­tème poli­tique mer­veilleux qui con­cen­tre tous les bien­faits que l’on est en droit d’attendre de la vie. La démoc­ra­tie, car il faut bien la nom­mer, est ce joy­au dont on désire que son éclat puisse s’étendre au monde entier. La démoc­ra­tie, telle qu’on nous la vend, est, dans nôtre pays, la quin­tes­sence de la lib­erté, le phare qui guide nos vies, la ligne droite qui ne tolère aucun écart, la nou­velle reli­gion qui éclaire nos des­tinés.

Quiconque s’aviserait de met­tre en doute les avan­tages de la démoc­ra­tie sur tout autre sys­tème poli­tique s’exposerait a la vin­dicte pop­u­laire, devenant ain­si un être mal­faisant, immonde, qu’il faut remet­tre dans le droit chemin par tous les moyens y com­pris par l’incarcération.

L’impression que l’on ressent d’une totale lib­erté est illu­soire , car il suf­fit de dress­er une liste qui com­pil­era les dif­férentes autori­sa­tions qu’il est néces­saire de pos­séder, pour s’apercevoir que le car­can qui nous enserre est plus prég­nant que les lib­ertés appar­entes con­sen­ties.

Nous avons la licence de nos actes à la con­di­tion sine qua non de pos­séder le per­mis afférent. Per­mis de con­duire une voiture, une moto, un camion, un bateau, un avion, qui sont délivrés à l’issue d’un exa­m­en soumis au bon vouloir d’un exam­i­na­teur. Ajou­tons à ceci le per­mis de chas­se, de déten­tion d’armes, de pêche, de piégeage, de con­stru­ire… Autori­sa­tion pour l’édification d’un cabanon, autori­sa­tion pour pein­dre la façade de sa mai­son, autori­sa­tion pour des toi­lettes sèch­es, pour ouvrir un lanterneau sur un toit, pour un assainisse­ment indi­vidu­el, autori­sa­tion d’implanter une clô­ture, un muret, une éoli­enne, un puits, un plan d’eau !

Il existe pléthore de pro­fes­sions qui exi­gent la pos­ses­sion d’une carte pro­fes­sion­nelle, tou­jours délivrée par l’autorité com­pé­tente. A l’évidence, la non pos­ses­sion de ces doc­u­ments vaut inter­dic­tion; tout ce qui n’est pas explicite­ment autorisé est inter­dit.

Curieuse­ment il est un domaine où aucune com­pé­tence ou per­mis n’est req­uis , c’est l’acte de vot­er, sans doute cela n’est-il pas inno­cent !
Donc pourquoi désir­er aus­si forte­ment d’exporter ce mode de vie au monde entier, alors que cer­tains d’entre nous con­tes­tent avec force le bien fondé de ce sys­tème ?

Les ten­ta­tives divers­es et var­iées d’imposer la démoc­ra­tie dans des pays dont la norme était l’autocratie depuis de longs siè­cles, se sont révélées qua­si­ment toutes des fias­cos reten­tis­sants.

Les exem­ples récents tel que le Moyen-Ori­ent ou l’Afrique sont par­lants, la démoc­ra­tie incom­prise par des pop­u­la­tions imprégnées par des cou­tumes claniques, eth­niques et religieuses, a accouchée de l’anarchie, de la faim et des cen­taines de mil­liers de morts. Gar­dons nous de propager notre idéolo­gie dans ces pays si elle ne répand que mal­heur et déso­la­tion.
Quant à nous, notre pro­pre usage de la démoc­ra­tie n’est pas exempt de tout déra­page. Atten­tion à ne pas la trans­former en oli­garchie soumise au pou­voir de l’argent.

ÊTRE ET DURER.

Category : Réflexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :