Vague migratoire ou complotisme?

Vague migratoire ou complotisme?

Vague migratoire ou complotisme?

La fête bat son plein, l’été est la péri­ode de l’insouciance, de fes­ti­vals en fes­ti­vals les touristes déam­bu­lent libres de toutes inquié­tudes, les plages sont noires de monde, les camp­ings sont bondés, les aéro­ports sont envahis, les gares fer­rovi­aires sub­mergées de voyageurs, les palaces fréquen­tés par une foul­ti­tude d’étranger, les ports occupés par une mul­ti­tude de bateaux petits et grands ‚les camp­ings-car se vendent comme des petits pains, les boites branchées refusent du monde et inter­net est devenu l’alpha et l’oméga.


Tout ceci fleure bon les années folles des années vingt, de 1920 à 1929 les français s’étourdirent pour oubli­er l’horreur de la pre­mière guerre, ne perce­vant pas que des évène­ments por­teurs de som­bres des­seins se déroulaient dans une Europe en pleine trans­for­ma­tion. Les années trente virent la fin de la grande crise, les con­quêtes sociales qu’obtinrent les ouvri­ers avec le front pop­u­laire, aug­men­ta la céc­ité des citoyens avec pour effet de refuser de percevoir la mon­tée d’un mou­ve­ment total­i­taire en Alle­magne. Or celui-ci boule­versera leurs vies pour de longues années démon­trant ain­si l’incurie des poli­tiques français qui ne surent pas pressen­tir le dan­ger, or gou­vern­er c’est prévoir.

Aujourd’hui un obser­va­teur mal inten­tion­né pour­rait trou­ver une con­cor­dance cer­taine avec la sit­u­a­tion actuelle.
Un dan­ger men­ace nos sociétés occi­den­tales qui pour­raient, si elles n’y pren­nent pas garde, encourir des désagré­ments d’une portée con­sid­érable:
une vague de migrants défer­le sur nos côtes avec le qua­si assen­ti­ment de nos gou­ver­nants, ceux-ci refu­sant de con­sid­ér­er qu’un dan­ger puisse résul­ter de ce phénomène.

Soit nos édiles se voilent la face en adop­tant les posi­tions qui pré­val­urent en leur temps, lors des années précé­dant la sec­onde guerre mon­di­ale. Soit, et c’est plus grave, c’est en pleine con­nais­sance de cause des effets désas­treux qui résul­teront d’une migra­tion se trans­for­mant en inva­sion.
Une ques­tion s’impose: quel but pour­suiv­ent nos élus, désirent t’-ils un grand métis­sage, un bras­sage de pop­u­la­tion qui à terme aurait pour résul­tat de favoris­er la dis­pari­tion de la pop­u­la­tion d’origine ?

L’argument sou­vent util­isé pour soutenir la thèse que notre pays fut de tout temps une terre d’immigration est une vue de l’esprit. Des his­to­riens sérieux démon­trent que cette vague de migrants d’une ampleur telle est récente, car les inva­sions des temps anciens qui mirent à sac notre pays ne con­cernèrent que quelques cen­taines de mil­liers d’individus.
Pour tranch­er le dilemme que nous imposent nos dirigeants à savoir la mau­vaise ges­tion de notre avenir par un manque de clair­voy­ance ou des pris­es de déci­sions visant à autoris­er voir encour­ager une migra­tion illé­gale et cela s’apparente a la trahi­son.

Je serais enclin à envis­ager la sec­onde solu­tion car il appa­raît que rien n’est entre­pris pour stop­per à la source cette migra­tion, bien au con­traire des efforts se por­tent sur l’acceptation des migrants à s’installer à demeure chez nous. N’oublions pas le célèbre .…ils sont chez eux chez nous…de feu Ton­ton, alias Mit­ter­rand.

Les médias ne s’interrogent jamais sur le finance­ment du pas­sage des migrants, pour­tant les sommes citées sont d’une impor­tance bien supérieur aux pos­si­bil­ités de ceux-ci car issus de pays très pau­vres.

Qui finance? dans quel but?
Qui fomente ce grand des­sein qui promeut le grand rem­place­ment ?

Être et dur­er.

Category : Réflexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :