le régionalisme est-il une stratégie?

le régionalisme est-il une stratégie?

le régionalisme est-il une stratégie?

Le patois est remis à l’honneur, les idiomes locaux repren­nent vie, le ter­roir est porté aux nues, le repli iden­ti­taire à l’échelle de la région puis de la com­mune est de bon ton. De même les pan­neaux sig­nalant le nom des local­ités s’affichent en langues ver­nac­u­laires. Par grandeur d’âme, il est toléré d’inscrire la tra­duc­tion en français. Il appa­raît que nous devons absol­u­ment ressen­tir un attrait irré­sistible pour le région­al­isme: nous devons, par patri­o­tisme ter­ri­to­r­i­al, nous unir avec nos core­li­gion­naires ruraux dans une félic­ité que nous ne parta­geons en aucun cas avec nos voisins d’une région lim­itro­phe.

Ceux-ci ne peu­vent pos­séder les qual­ités inhérentes à la terre qui colle à nos semelles, mais mag­nanimes nous con­cé­dons que leurs régions ne cumu­lent sans doute pas que des incon­vénients. Le pau­vre mal­heureux qui n’a pas la chance d’être né dans le vil­lage où se situe son habi­ta­tion, aura tou­jours un statut ambigu, si par mal­ice il entre­tient des dons qui le font appréci­er par cer­tains autochtones, d’autres garderont dans leurs esprits qu’il est étranger au pays.

Le maire de mon vil­lage répon­dant à mon inter­ro­ga­tion qui était somme toute assez anodine, me fit froid dans le dos. “Te sens tu français et gas­con où gas­con et français?” L’évidence me sautait aux yeux et déjà je four­bis­sais une autre ques­tion, lorsque pata­tras cet élu, qui représen­tait l’ordre répub­li­cain, m’assena cette flèche du parthe “je suis gas­con et français”. La sym­pa­thie que j’éprouve pour lui fut entamée mais l’inverse parait prob­a­ble. Que je con­teste cette prise de posi­tion dut lui sem­bler sus­pect, j’aurai pu lui rétor­quer qu’il défendait un para­doxe énorme, mais je restais sans voix…

Com­ment priv­ilégi­er la région au risque de désunir notre pays, alors que l’on nous ser­ine depuis des lus­tres que l’union fait la force. Doté d’un esprit retors et soupçon­neux j’imagine que seul le hasard n’est pas respon­s­able de cette perte d’identité nationale, ce long tra­vail de sape à pour but l’adhésion des citoyens aux idées favor­ables à la créa­tion d’une Europe fédérale. Celle-ci, prémisse d’une gou­ver­nance plus glob­ale. Foutaise, délire, fan­tas­magorie, para­noïa, hal­lu­ci­na­tion, délire de per­sé­cu­tion, cerveau dérangé, com­plo­tisme que sais-je encore … des qual­i­fi­cat­ifs peu flat­teurs peu­vent m’être adressés. Heureuse­ment je ne suis pas isolé, nom­bre de mes conci­toyens n’acceptent pas la parole des poli­tiques comme vérité absolue. Que penser de la sit­u­a­tion en cat­a­logne, voici une région qui pos­sède une sen­si­bil­ité exac­er­bée en faveur de l’autonomie avec pour con­séquence la pos­si­ble dés­in­té­gra­tion de l’état espag­nol, à terme à accepter sans bronch­er l’Europe fédérale. FATALITAS, la cat­a­logne réclame son indépen­dance par référen­dum décidé uni­latérale­ment. Le gou­verne­ment espag­nol oppose son véto car rien ne doit venir entraver la marche en avant du proces­sus européen. Tout ceci tend à démon­tr­er que la région­al­i­sa­tion n’est qu’un leurre des­tiné à tromper la bonne foi des naïfs qui n’ont pas com­pris, que plus on mor­cellera les pays plus l’option européenne sem­blera une bouée de sauve­tage.

Mon pro­pos est peut-être peu intel­li­gi­ble, car priv­ilégi­er la nation au détri­ment de la région peut sem­bler abscons pour une grande majorité… con­tin­uons la lutte, être et dur­er. Et toi lecteur, qu’en pens­es-tu ?

Category : Réflexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :