Mercenaire ou volontaire

Mercenaire ou volontaire

Mercenaire ou volontaire

L’un a mau­vaise répu­ta­tion, l’autre évoque le roman­tisme. L’image que donne le mer­ce­naire est néga­tive, ce ne peut-être qu’un indi­vidu louche qui a pour con­vic­tion le seul attrait de l’argent. Lui prêter un idéal est une aimable plaisan­terie. L’imaginer en sauveur d’un quel­conque état en butte à des périls augu­rant les souf­frances d’une pop­u­la­tion inno­cente est impos­si­ble.

Le volon­taire quant à lui est un altru­iste qui s’ignore. L’aura qui l’accompagne est incom­pa­ra­ble. S’engageant pour une cause où il devra se servir d’une arme, ce ne peut-être que pour défendre la veuve et l’orphelin.  La seule évo­ca­tion d’un prof­it dont il pour­rait béné­fici­er est absol­u­ment inen­vis­age­able. Citer les brigades inter­na­tionales oeu­vrant durant la guerre d’Espagne fait se pâmer les jeunes révo­lu­tion­naires , l’orgasme n’est pas loin.   Inévitable­ment accol­er mer­ce­naire à extrême droite coule de source, alors que volon­taire s’associe plus facile­ment à une idéolo­gie pro­gres­siste.

Pour­tant  les admi­ra­teurs des brigades qu’elles soient rouges ou inter­na­tionales oublient ou mécon­nais­sent leurs méfaits.  Est-il utile de rap­pel­er la brigade Mar­ty ? Oui Mar­ty le bouch­er d’Albacete, on mémorise plus facile­ment la pho­to de Capa ou le poing levé  en décla­mant “no pas­saran”, c’est plus roman­tique.

Pour le mer­ce­naire le qual­i­fi­catif d’affreux fut maintes fois employé par les médias avec une délec­ta­tion mal­saine alors que volon­taire sus­cite de l’admiration.  Force est de con­stater que si les états assumaient leurs visées géopoli­tiques, il ne serait pas néces­saire de faire appel à des privés.

Le cli­vage mer­ce­naire volon­taire, droite et gauche est par­fois mal­mené par des cas que nous avons en mémoire.  Com­ment ne pas recon­naître comme volon­taires les jeunes gens épris de morale chré­ti­enne com­bat­tant dans les rangs  pha­langistes au Liban.  Le terme de volon­taire sied égale­ment aux français rejoignant les forces croates. Com­ment désign­er un Jean-Michel Nicol­lier assas­s­iné par les serbes à Vuko­var sinon par le terme de volon­taire.   Com­ment désign­er les hommes qui sous la ban­nière karen com­bat­tirent l’armée bir­mane au nom de l’idéologie chré­ti­enne autrement que volon­taires.

Quelques déra­pages accrédi­tent l’idée que rien n’est tout blanc ou tout noir, il arri­va par le passé que d’anciens sol­dats de Tsa­hal offrirent leurs ser­vices aux car­tels colom­bi­ens, nul n’est par­fait.…

Les français offi­ciant par­mi les con­trac­tors en Irak ou en Syrie pour des sommes ron­delettes sont-ils des mer­ce­naires, des volon­taires ou des con­tractuels à la sol­de de sociétés ayant pignon sur rue ? La dif­féren­ci­a­tion n’est pas des plus évi­dente.

Sans vouloir jouer à l’oiseau de mau­vaise augure, il est prob­a­ble que des guer­res futures offriront à des jeunes idéal­istes des ter­rains favor­ables à l’emploi de ces samouraïs mod­ernes.

 

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :