retour d’un rouspéteur chronique

retour d’un rouspéteur chronique

retour d’un rouspéteur chronique

Seuls les imbé­ciles ne changent pas d’avis.

C’est sem­ble t-il admis par la majorité de la pop­u­la­tion, même ceux qui s’accrochent con­tre vents et marées à leurs con­vic­tions.   De fait je récupère mon ordi de son armoire où je l’avais enfer­mé et reprends ma plume. Trop d’événements reti­en­nent mon atten­tion, et l’envie irré­sistible de partager mon opin­ion avec ceux qui se con­tre­fichent de mon avis est trop forte.   La mort du colonel Bel­trame m’incite à repren­dre la parole, à vrai dire mes écrits.  C’est J-Pierre qui sera sat­is­fait de ce revire­ment.

Que penser de cet amour immod­éré et soudain pour l’uniforme de mil­i­taires qui d’ordinaire ne sus­ci­tent pas une sym­pa­thie exces­sive.   Une prise de con­science certes tar­dive mais revan­charde?  Peut être le frémisse­ment annon­ci­a­teur d’une lame de fond défer­lant sur notre sol, ren­voy­ant dans leurs foy­ers tous les défenseurs de l’ordre moral islamique?

Ou une orches­tra­tion médi­a­tique bien ordon­née?  Qui laisse enten­dre orches­tra­tion sub­odore chef d’orchestre.  La célébra­tion du com­porte­ment du colonel Bel­trame qui fut chevaleresque et héroïque n’est-il qu’un con­tre feu des­tiné à diluer le mécon­tente­ment des français.   De prôn­er l’unité nationale, de porter haut les valeurs répub­li­caines n’est-il qu’un habile strat­a­gème.   Dans quelle guerre ce valeureux gen­darme a t-il per­du la vie?  Elle n’est pas nom­mée, ou alors de manière sub­lim­i­nale, l’approximative guerre au ter­ror­isme n’est qu’un leurre.

D’assumer la vérité assuré­ment n’est pas une qual­ité qu’endossent aisé­ment les poli­tiques.  Admet­tre que l’islamisme rad­i­cal et l’islamisme mod­éré ne sont que les deux mêmes vis­ages de l’islam est une thèse que ne défendront que trop tard nos dirigeants.

De provo­quer le patri­o­tisme latent chez les français peut raviv­er le nation­al­isme qui est un proche cousin.

Salu­ons les 638 sol­dats tombés au com­bat depuis 1963.  Beau­coup ont som­bré dans l’oubli.  Pas tous, pour ma part je garde en mémoire le para de la CPIMA, Louis Desrues tombé au Tchad le 7-9-1969.  Rip.

Category : Actualités

1 thought on “retour d’un rouspéteur chronique

  1. Oui, je suis ravi (ras­sure-toi je suis assis et pas au lit) et suis heureux pour toi de la reprise de ton activ­ité.
    Je crois que tu as rai­son quand tu par­les d’orchestration bien ordon­née pour diluer le mécon­tente­ment général ambiant car ce client est dia­bolique­ment intel­li­gent dans la manip­u­la­tion. Mais je ne crois pas être le seul à le trou­ver malade. Un psy­chi­a­tre ital­ien en avait dressé un por­trait psy­chologique au moment de la cam­pagne 2017.

    Je t’en livre ain­si qu’à tes lecteurs un aperçu par le Pr. Adri­ano Saga­tori :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :