Croissance ou décroissance ?

Croissance ou décroissance ?

Croissance ou décroissance ?

Est-il judi­cieux de lancer une pareille inter­ro­ga­tion en péri­ode esti­vale ?  Ce moment prop­ice au délasse­ment, à la vacuité intel­lectuelle, à la paresse, à l’abandon des corps et aux dépens­es exces­sives, oppor­tun ou pas prenons quelques instants fugi­tifs pour évo­quer le futur.

Quel avenir pré­parons nous pour nos enfants ?  Si notre vision du lende­main s’accommode des infor­ma­tions lénifi­antes et abêtis­santes dis­til­lées par des médias aux ordres car stipendiés par le pou­voir.  Alors c’est un par­cours jonché de ros­es et de sen­teurs aphro­disi­aques que nous lais­serons à nos enfants. Leur avenir ne peut être que sere­in.  Ils seront pourvus d’un tra­vail grat­i­fi­ant et épanouis­sant, leur vie de famille sera un océan de bon­heur, ils pos­sèderont plusieurs voitures, une mai­son prin­ci­pale, une rési­dence sec­ondaire qu’ils occu­per­ont avec  leurs belles épous­es et leurs blonds bam­bins.  La tech­nolo­gie con­quérante offrira moults appareils fonc­tion­nant à la fée élec­trique fournie par des méth­odes alter­na­tives. Il va de soi que les mets les plus fins seront abon­dants sur des tables dess­inées par des design­ers hup­pés.  Leurs ani­maux de com­pag­nie fer­ont bom­bances avant d’être aban­don­nés lors des vacances d’été ou d’hiver. Le nir­vana pour tous.

Cette antic­i­pa­tion angélique a pour con­tra­dic­tion la vision plus som­bre que por­tent cer­tains mau­vais coucheurs. Des por­teurs de mau­vais­es nou­velles, des aigris, des français rances, des mal baisés, des pop­ulistes, fachos, des salauds quoi !  Ces gens là sont facile­ment iden­ti­fi­ables, ils marchent tête basse les épaules voutées, d’un pas lent et incer­tain. Leurs faces bla­fardes reflè­tent leurs dés­espoirs. Ils se frap­pent la poitrine en pous­sant des petits cris. Le remords les tenaille car leurs fautes sont impar­donnables. Ils savent, ils pressen­tent, ils sub­odor­ent. Solil­o­quant ils énumèrent les dix plaies d’ Egypte qu’ils lègueront à leurs progéni­tures.

Un monde d’apocalypse se pro­file à l’horizon. Envis­ageons  plusieurs cas de fig­ure tous néfastes.  Nous avons appris que le pre­mier août était la date annonçant que nous avions util­isé la total­ité des biens crées pen­dant une année. Con­nais­sant la boulim­ie des humains qui incite à la con­som­ma­tion de biens super­flus, une famine mon­di­ale n’est pas à écarter avec corol­laire des guer­res qui engen­dreront des mas­sacres d’une ampleur jamais atteinte.  Evo­quons par pure méchanceté la pos­si­bil­ité de cat­a­stro­phes nucléaires con­t­a­m­i­nant la planète où d’un doc­teur Folam­our prêt à déclencher le feu nucléaire.  Cer­tains pisse-vinai­gre esti­ment prob­a­ble une inva­sion islamiste con­quérante qui imposera la charia à l’Europe et pourquoi pas au monde entier.

Nous pou­vons crain­dre pour nos enfants les pires tour­ments. Refuser de pren­dre en compte les pos­si­bil­ités de  décroitre et de lim­iter nos envies dis­pendieuses qui obèrent l’avenir.  Je reviendrai bien­tôt sur les hypothès­es sus­cep­ti­bles de frein­er notre course à l’abîme.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :