La taqiya ou l’art de la dissimulation

La taqiya ou l’art de la dissimulation

La taqiya ou l’art de la dissimulation

Nous assis­tons impuis­sant à la prop­a­ga­tion d’une reli­gion qui par son ampleur est dev­enue la sec­onde de France.  Le nom­bre de ses adeptes n’a de cesse d’augmenter, non pas par des con­ver­sions de masse, mais par un mou­ve­ment naturel. En effet l’apport de migrants de con­fes­sion musul­mane asso­cié au cycle des nais­sances issues de par­ents islamisés, con­fèrent à cette reli­gion une vitesse de croisière qui l’amènera peut être à la pre­mière place.

Pour bon nom­bre de nos conci­toyens la mécon­nais­sance de cette croy­ance qui tente de nous sup­planter, est une faib­lesse que cha­cun devrait combler.  Il est vrai que nos élus qui ont pour mis­sion de nous pro­téger de toutes agres­sions se com­por­tent de façon trou­blante, car min­imiser sans cesse la nociv­ité de cette philoso­phie est pour le moins sus­pect.

Que penser d’une reli­gion qui prône le men­songe pour par­venir à ses fins, en effet la taqiya est le terme qui désigne l’art de la dis­sim­u­la­tion. Qui con­naît la taqiya? bien peu de français , seuls les musul­mans pos­sè­dent la con­nais­sance de cette pra­tique. C’est une manœu­vre qui per­met de dis­simuler ses pen­sées; pré­con­isée par les hadiths elle autorise d’édulcorer la vérité afin de cir­con­venir les mécréants.  Car gar­dons à l’esprit que le but de l’islam est d’agrandir l’oumma, autrement dit de répan­dre cette croy­ance au monde entier.

La doc­trine chré­ti­enne qui pour­suit des buts ana­logues, c’est a dire de ramen­er a elle les bre­bis égarées, emploie des méth­odes con­formes à nos valeurs. elle place haut des qual­ités vertueuses telles que la bon­té, l’amour de son prochain, l’ hon­nêteté, la fran­chise soit l’antithèse du men­songe. mais le mal pro­gresse.  La taqiya à con­quis un grand nom­bre de nos conci­toyens. Il suf­fit d’observer le com­porte­ment de nos élus qui pra­tiquent à grande échelle la taqiya.

Ain­si les nom­breux débats à la télé où des pro­tag­o­nistes frileux ten­tent de définir le pro­fil des occu­pants des pris­ons qui posent prob­lème. Si cer­tains téméraires osent évo­quer le terme de ten­ta­tive d’égorgement, ils évi­tent de désign­er claire­ment les util­isa­teurs de cette méth­ode. or cette pra­tique résulte d’une idéolo­gie mahomé­tane. Se voil­er la face en hurlant à l’islamophobie est le signe d’une grande lâcheté.

Un jour peut être ce com­porte­ment pusil­lanime sera t-il assim­ilé à de la col­lab­o­ra­tion, terme con­noté mais ce jour ample­ment jus­ti­fié.   Que nos élus gar­dent ça à l’esprit.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :