POUR OU CONTRE LE RETOUR DES FEMMES DJIHADISTES

<span class=POUR OU CONTRE LE RETOUR DES FEMMES DJIHADISTES" title="3360-femmes-de-la-brigade-al-khansa_5468718">

POUR OU CONTRE LE RETOUR DES FEMMES DJIHADISTES

Qui n’a jamais été con­fron­té à ce dilemme ances­tral. Pour où con­tre. Les occa­sions de pren­dre posi­tion sont innom­brables. Selon les cas nous optons pour le clan des pours où pour la fac­tion des con­tres. Etre favor­able à l’adop­tion, à la droite, à la gauche, à l’a­vorte­ment, au sui­cide assisté, à l’é­gal­ité des sex­es, à la légal­i­sa­tion du cannabis, au con­sen­te­ment sex­uel à 13 ans, au mariage gai, à la PMA, à la GPA, à l’aug­men­ta­tion des impôts, à la baisse de la retraite, à l’OM, au PSG. Inverse­ment nous pou­vons être con­tre Macron, le FN, le PC, la droite , la gauche, l’a­vorte­ment, le sui­cide, l’é­gal­ité des sex­es, le cannabis, le mariage gai, bref une mul­ti­tude de sujets.

Il est pour­tant des cas par­ti­c­uliers, peut-on être pour la pau­vreté, l’esclavage, le ter­ror­isme, l’in­jus­tice, le viol, l’as­sas­si­nat. Quand au retour des femmes dji­hadistes avec leurs enfants. Cela mérite réflex­ion, cer­tains élu­dent la ques­tion, être con­tre s’im­pose. Com­ment con­cevoir de l’empathie, pour des per­son­nes qui ont cau­tion­né une vio­lence ter­ri­fi­ante qui s’ap­plique envers des inno­cents dont le seul tort est de ne pas partager une idéolo­gie religieuse.

Gar­dons en mémoire les méth­odes employées pour appli­quer la charia dans toute sa rigueur. décap­i­ta­tion, lap­i­da­tion, et immo­la­tion. Souhaiter le retour de per­son­nes per­suadées d’u­tilis­er des châ­ti­ments ad hoc pour sanc­tion­ner des fautes imag­i­naires, est non seule­ment insen­sé mais crim­inel.

Les âmes sen­si­bles risquent de s’api­toy­er sur le sort des enfants en bas âges, et d’être enclins à accepter le retour des mères dji­hadistes. Cela viendrait-il à l’idée de ces âmes com­patis­santes de dis­soci­er les jeuness­es hitléri­ennes du régime qu’elles soute­naient, et de fait de les exonér­er de toutes respon­s­abil­ités. Le par­al­lèle est sans doute arbi­traire. Néan­moins la con­tro­verse sur l’âge du con­sen­te­ment des petites filles pour s’ac­cou­pler avec un majeur, peut-elle être trans­posée avec l’âge des petits dji­hadistes autorisés à exé­cuter des hommes et des femmes? La migraine me gagne, la suite pour bien­tôt.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :