suis je raciste?

suis je raciste?

suis je raciste?

Pourquoi pos­er cette ques­tion, c’est l’évidence même, il s’agit de déter­min­er si je suis une per­son­ne con­ven­able qui pense et agit selon les codes imposés par la nomen­klatu­ra qui nous dirige.  Ou sec­onde option, je ne suis qu’un immonde salaud rétif à toute empathie pour la diver­sité.  C’est selon, à longueur de temps la litanie des bons sen­ti­ments m’est imposée.  Je dois bouf­fir d’orgueil car j’ouvre les bras à tous les damnés de la terre.  Cette diver­sité humaine vient enrichir ma patrie d’un sang neuf,  en cela d’éviter cette con­san­guinité qui con­tribue à notre déchéance.  Ouf.

Par­fois une bouf­fée de nos­tal­gie m’assaille, j’ai con­nu la France, vous savez, la vieille, celle d’avant les cités, celle des quartiers ouvri­ers où le manque de diver­sité n’était pas une tare.  Un monde homogène où il était plaisant de vivre dans une douceur apaisante.

Suis je un immonde salaud si ma préférence s’applique envers des indi­vidus qui pos­sè­dent un mode de vie proche du mien, nour­ri­t­ure, apparence,  reli­gion?  Suis je un immonde salaud si je con­state que les équipes de foot français sont con­sti­tuées à 70, voir 80 pour cent de joueurs de couleur? Dois je accepter sans regim­ber pour devenir une per­son­ne con­ven­able?    Je con­state qu’un indi­vidu qui œuvre à la dis­pari­tion de l’église catholique n’est pas taxé de nuire à la paix sociale, ni de propager ni d’attiser la haine.   Ten­tez de laiss­er entrevoir votre peu de sym­pa­thie pour l’islam et vous déclencher une avalanche d’adjectifs peu flat­teurs.  vous devenez un fac­tieux, un facho, un nuis­i­ble qui ali­mente la haine religieuse et le trou­ble à l’ordre pub­lic.  Des doigts vengeurs vous désig­nent à la vin­dicte pop­u­laire.  Vous don­ner l’impression de ne pas aimer les noirs et les arabes, de fac­to vous êtes un raciste.  Cela est dit.

Le droit à la préférence est-il annon­ci­a­teur de vio­lences? Est-il por­teur d’événements apoc­a­lyp­tiques? Est-il précurseur de pro­pos racistes?  Je ne crois pas.  nous sommes en droit de préfér­er les blondes aux brunes où l’ inverse. Nous sommes en droit de préfér­er les grands aux petits, le vin à la bière, de préfér­er Peu­geot à Mer­cedes, le rug­by au foot­ball, de préfér­er la monar­chie à la république, sans pour autant atten­ter à la vie d’autrui.

Cela veut il dire que je suis un affreux chau­vin si je préfère les français aux espag­nols, aux améri­cains aux anglais, aux ital­iens, aux maro­cains, aux moné­gasques, aux séné­galais.  Je suis a mon aise avec des per­son­nes qui par­lent ma langue, avec ceux qui croient à la théorie de l’évolution, avec ceux qui aiment le vin et les femmes, mes sem­blables.

Suis je raciste, évide­ment non, je suis respectueux de la loi, car gar­dons à l’esprit que c’est un délit.  je m’incline devant la doxa répub­li­caine et je passe sous les fourch­es caudines de la république.

Et vous, êtes vous coupable de racisme?

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :