les zadistes.

les zadistes.

les zadistes.

Doit on mon­tr­er de la sym­pa­thie envers ces défenseurs de l’ envi­ron­nement? où désavouer fer­me­ment en opposant une dés­ap­pro­ba­tion totale a ces fau­teurs de trou­bles.

La réponse mérite réflex­ion car elle n’est pas aus­si tranchée.  Applaudir des deux mains ces indi­vidus qui désirent pro­téger la nature est fort louable.  De refuser l’implantation de cet aéro­port qui sem­ble t-il n’était pas une néces­sité était un acte citoyen de bon aloi.

Mais se présente une con­tra­dic­tion, il s’agit de la méth­ode qui appa­raît con­testable.  Nos édiles pro­fessent que la démoc­ra­tie donne le pou­voir au peu­ple. Certes cela dénote un bon sen­ti­ment mais la réal­ité s’impose. La pop­u­la­tion s’exprime par le truche­ment d’élus qui sont choi­sis non pour leurs com­pé­tences, mais par le fait d’appartenir à de mul­ti­ples par­tis poli­tiques.  Pos­sé­dant sans doute le sens inné de la com­préhen­sion de nos désirs, ils for­gent des lois qui comblent nos attentes. Con­for­t­ant ain­si l’application de l’avis du plus grand nom­bre.

Si un grou­pus­cule emploie la force pour invers­er le cours des lois, pour­tant adop­tées par les représen­tants du plus grand nom­bre, nous pou­vons estimer qu’un déni de démoc­ra­tie est fla­grant.   Que la con­tes­ta­tion soit légitime ou con­traire au bien com­mun. Une minorité vio­lente qui impose ses vues con­tre­vient aux principes fon­da­teurs d’une démoc­ra­tie bien com­prise et met en péril le bon fonc­tion­nement du dogme répub­li­cain.  De fait une sur­prise nous attend. L’opinion publique d’habitude si sour­cilleuse sur les par­a­digmes qui régis­sent notre société admet comme acquis qu’un syn­di­cat, un col­lec­tif d’étudiants, un mou­ve­ment de foule ( tou­jours spon­tané) une pha­lange de casseurs soit à l’origine du recul de gou­ver­nants élus par le plus grand nom­bre. c’est con­ster­nant de con­stater que la force bru­tale d’une minorité qui ne représente qu’elle même a ce pou­voir de malveil­lance.

Un sur­saut ani­me pour­tant nos élus pusil­lanimes, a chaque élec­tion prési­den­tielle resur­git le spec­tre d’ une droite nationale sus­cep­ti­ble de rem­porter les suf­frages. Bat­tre le rap­pel des tam­bours et de sor­tir les ori­flammes de couleur rouge est urgent.  Dénon­cer le retour de la bête immonde est le rôle dévolu au front répub­li­cain pour lut­ter con­tre le retour du fas­cisme.  No pas­saran.…  Or à ma con­nais­sance le FN puisqu’il faut bien le nom­mer à tou­jours respec­té le ver­dict des urnes pour­tant défa­vor­able. Nulle révo­lu­tion ou con­tre révo­lu­tion ne s’est man­i­festée.

Pour ne pas oubli­er les zadistes que dire?  Si cette vic­toire est salu­taire pour beau­coup d’entre nous, nous aime­ri­ons que les lois retrou­vent leurs respectabil­ités et ceci en tous lieux, afin de retrou­ver une paix sociale souhaitée par tous.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :