Féministe ou virago?

Féministe ou virago?

Féministe ou virago?

Nous voici face à la mon­tée d’un phénomène annon­ci­a­teur d’une nou­velle intolérance, celle qui con­siste à jeter en pâture aux médias avides de sen­sa­tion­nel, les hommes por­teurs d’une tache indélé­bile qui est d’importuner les femmes.  Il importe d’apaiser les ten­sions. Exam­inons les griefs avec impar­tial­ité si cela est pos­si­ble, sinon prenons par­ti.

Aupar­a­vant je dois me présen­ter pour éviter les con­fu­sions.  Je suis un homme blanc, hétéro­sex­uel, issu du milieu ouvri­er et affligé d’un âge cer­tain :  70 ans.

A l’origine des polémiques qui agi­tent le milieu bobo — des affaires certes con­damnables — abus de pou­voir à visée sex­uelle com­mis par des pontes du ciné­ma ou des acteurs de renom­mée inter­na­tionale.  Ces exac­tions s’exercent égale­ment à l’encontre de femmes tra­vail­lant dans tous les secteurs où une autorité les domine.   Pour évo­quer les reven­di­ca­tions des stars féminines du ciné­ma, nous pou­vons con­stater que la grande majorité est le fait d’actrices con­sacrées au som­met de la recon­nais­sance du pub­lic.  D’exercer leurs ires envers leurs tour­menteurs à l’orée de leurs car­rières et non point au cré­pus­cule serait plus con­va­in­cant.   Cette cabale qui accuse sans dis­cerne­ment et offre en pâture des hommes au moloch médi­a­tique sans fonde­ment prou­vé est bien dérangeant.

Les mesures de rétor­sion exis­tent. En France un pro­jet de loi visant à punir les excès de lan­gage proférés dans la rue à l’encontre des femmes est à l’étude.  S’ il est bon de punir les délin­quants ver­baux s’adressant aux jeunes filles cour­tes vêtues, donc en jupe, posons nous la ques­tion : quelle est la caté­gorie d’individus capa­bles de traiter de salope une fille qui mon­tre ses gam­bettes ?

Il me sem­ble,  mais peut être suis- je dans l’erreur que ce com­porte­ment  est imputable à des hommes pra­ti­quant une reli­gion qui propage une image de la femme éter­nelle­ment avilie, asservie et corvéable. Les jeunes français élevés dans l’ obser­vance des valeurs répub­li­caines sont générale­ment respectueux envers leurs homo­logues féminins.

Après la police de la pen­sée, allons nous créer une police qui aura pour voca­tion de rép­ri­man­der et de punir les con­trevenants proférant des insan­ités aux por­teuses de jupe. Je souhaite bon courage aux ver­bal­isa­teurs exerçant leurs sac­er­do­ces dans les cités soumis­es à la charia.  Quant aux attoucheurs et autres frot­teurs, il est prob­a­ble que leur édu­ca­tion à l’égard des dames a souf­fert d’un manque d’information.

La femme est l’égale de l’homme en droit et en devoir.

Category : Réflexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :