Macron Machiavel ou maladroit?

Macron Machiavel ou maladroit?

Macron Machiavel ou maladroit?

La réponse est sans doute évi­dente pour cer­tains obser­va­teurs ; d’autres plus rétifs ou moins serviles réfléchissent sur la démarche du prési­dent en vis­ite en Nou­velle Calé­donie et plus par­ti­c­ulière­ment  sur l’ile d’Ouvéa. D’entrée de jeu son dis­cours était jonché de sous-enten­dus. Son refus de se pronon­cer claire­ment sur sa posi­tion à l’égard du référen­dum du mois de Novem­bre ouvrait la voie à toutes les sus­pi­cions. Laiss­er entrevoir que la sépa­ra­tion serait néfaste aux deux par­ties était une piste que cha­cun com­men­tait en fonc­tion de ses envies.

Le chef de l’état n’est-il pas le garant de l’intégrité ter­ri­to­ri­ale.  En Espagne lors de la ten­ta­tive de sédi­tion de la Cat­a­logne, la prise de posi­tion du pre­mier min­istre et du roi fut sans équiv­oque.  Le peu­ple espag­nol ressen­tit cela comme con­forme au droit et ne souf­frant d’aucune con­tes­ta­tion.

A Ouvéa la vis­ite du prési­dent au mon­u­ment dédié aux qua­tre gen­darmes assas­s­inés par les kanaks, et des deux paras du onz­ième choc tués lors de l’assaut sont de l’ordre du respect pour nos sol­dats.  Que penser de la vis­ite au mon­u­ment con­sacré à Tjibaou, Yéwéné et de leur tueur Djubel­ly? De la per­plex­ité sans doute.  La ques­tion à l’origine de cet arti­cle est posée par le déplace­ment de Macron ren­dant hom­mage aux morts indépen­dan­tistes de la grotte de Gos­sanah .…  Provo­ca­tion , faute ou cal­cul démo­ni­aque car s’incliner devant des assas­sins qui défièrent la république est dans le droit fil de sa vio­lente dia­tribe d’Alger où il fustigea la coloni­sa­tion, la désig­nant comme crime con­tre l’humanité.

Lors d’une dis­cus­sion sur le bien-fondé de la démarche de Macron, une per­son­ne me rétorqua que les kanaks étaient chez eux. Donc implicite­ment les cal­doches ne le sont pas.  Force­ment c’est absoudre les vio­lences et les légitimées.    Ce con­stat établi que penser des pop­u­la­tions qui se sont arrogées le droit de s’installer sur un ter­ri­toire peu­plé de nat­ifs.

Exit les Etats-Unis, les aus­traliens, les européens dont les lim­ites ter­ri­to­ri­ales furent redess­inées à maintes repris­es.  Que dire des français qui occu­pent illé­gale­ment la Bre­tagne, le pays basque, la Cat­a­logne, les deux Savoies qui furent par le passé un duché indépen­dant.  Que dire des arabes qui occu­pent indu­ment le moyen-ori­ent et la total­ité de l ‘Afrique du nord. Que dire des israéliens qui spolient les pales­tiniens.  Que dire du droit sécu­laire de la Crimée à proclamer son rat­tache­ment à la Russie.  N’oublions pas les chi­nois et le Tibet. Nous fichons une paix royale au  Maroc qui par la marche verte annexa le pays sara­houi et de con­clure avec les guade­loupéens et mar­tini­quais qui con­tre leur gré ont évincé les amérin­di­ens.

L’argument du pri­mo arrivant est une source de dis­corde por­teuse de con­flits per­ma­nents.     Com­ment com­pren­dre la détes­ta­tion du slo­gan : la France aux français par les défenseurs des peu­ples pre­miers ?    Pour qui sait lire entre les lignes on peut devin­er le pro­jet machi­avélique de Macron qui est sans doute de dis­soci­er peu à peu la Calé­donie de la métro­pole.  Ceci afin de créer une nou­velle entité por­teuse d’une nation­al­ité encore à définir.

 

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :