Les français sont-ils des veaux ?

Les français sont-ils des veaux ?

Les français sont-ils des veaux ?

Naguère un général fac­tieux avait tranché dans le vif. Son opin­ion était sans équiv­oque, n’admettant pas la con­tra­dic­tion sa sen­tence était sans appel : les français sont des veaux.  C’est sem­ble t-il les pro­pos qui d’ordinaire sont attribués au général.

Pou­vons nous aujourd’hui cou­vrir les français de ce mépris, cela ce dis­cute.  En effet si De Gaulle affichait ce sen­ti­ment, reprochant la veu­lerie,  la lâcheté,  l’indifférence,  l’engourdissement, l’aveuglement des français, ce n’était pas dénué de fonde­ment.  L’armistice signée en 1940 nous lais­sait à la mer­ci de l’occupant teu­ton qui pil­la notre économie entra­vant ain­si la bonne marche de notre nation.  Con­scients que cette sit­u­a­tion com­por­tait de nom­breux désagré­ments que penser de la réac­tion des français ?  Une révolte que nen­ni. Faisant con­tre mau­vaise for­tune bon cœur, ils reprirent leurs activ­ités d’avant la débâ­cle, cour­bant l’échine devant l’adversité. Ils con­fir­maient cette image d’attentisme que l’on est en droit de leur faire reproche.   Si l’on procède au recense­ment des citoyens qui ont pris une part active dans la col­lab­o­ra­tion ou dans la résis­tance, force est de con­stater que le pour­cent­age est mai­gre.  L’estimation de 400000 col­la­bos et 400000 résis­tants est plau­si­ble. Encore que, seule­ment 260000 cartes de résis­tants furent aval­isées après guerre.  Cela représente 2% de la pop­u­la­tion d’alors.  L’armée de De Lat­tre com­posée de 260000 hommes ne com­por­tait que 8% de mét­ro­pol­i­tains. C’est dire le peu d’ engoue­ment pour la prise de risque.

Les français d’aujourd’hui sont-ils des veaux à l’image de ceux d’après guerre qui sans mot dire accep­tèrent la perte de nos départe­ments d’Afrique du nord et de nos nom­breuses pos­ses­sions d’outre Méditer­ranée.  Les trente glo­rieuses occultèrent très effi­cace­ment les méfaits de l’union européenne qui nous pri­va d’une part impor­tante de notre sou­veraineté.  Le sport prend une part active dans la lobot­o­mi­sa­tion des esprits.  Dans le foot en par­ti­c­uli­er les mar­i­on­net­tistes européens dis­til­lent un patri­o­tisme de sub­sti­tu­tion, exac­er­bant les pas­sions liées au mail­lot de son pays.  Obser­vons notre équipe qui se tar­gue d’être nationale alors que bien peu de joueurs peu­vent pré­ten­dre à cet hon­neur. En effet nom­bre d’entre eux  sont issus de l’immigration africaine et jouent pour la plu­part dans des clubs étrangers.  La vénal­ité l’emporte sur le patri­o­tisme.  Quant aux fameuses valeurs trans­mis­es, ce n’est que mau­vaise foi, tricherie,  anti jeu et arro­gance.  Ils con­fir­ment le vieil adage ” le foot est un sport de gen­tle­men pra­tiqué par des voy­ous”

Un ancien joueur, Thu­ram, pour ne pas le nom­mer insiste sur le fait que l’équipe de France a tou­jours été le reflet de l’immigration.  Je l’invite à se pencher sur la com­po­si­tion de celle de 1930. Il pour­rait con­stater que les patronymes de l’époque étaient le reflet de notre vieille France.

Si la pop­u­la­tion française du début de ce siè­cle est plus préoc­cupée par les résul­tats de l’équipe de France de foot que de l’avenir de nos enfants, alors oui une écras­ante majorité de français sont des veaux, con­fir­mant ain­si l’avis éclairé du général.

Category : Actualités , Réflexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :