le pont de la rivière Kibali. Suite et fin.

le pont de la rivière Kibali.  Suite et fin.

le pont de la rivière Kibali. Suite et fin.

Par petits groupes nous quit­tons nos posi­tions afin de nous regrouper dans un chemin creux à l’abri des vues de l’ennemi. Là nous retrou­vons le gros de la troupe qui était sta­tion­né à la mis­sion catholique.  La colonne qui s’est for­mée quitte peu à peu le chemin con­fi­ant l’arrière garde au petit groupe con­sti­tué de quelques paras zaïrois encadrés par Milan, Fabi­en et moi même.  A l’instant où nous allons nous élancer afin de rejoin­dre la colonne, des tirs reten­tis­sent. Ces rafales provi­en­nent d’éléments avancés situés à très courte dis­tance.  Si je manque de pré­ci­sion c’est que le moment n’ est guère prop­ice pour effectuer des mesures, de plus, je ne pos­sède pas de chaine d’arpenteur.

Notre réac­tion est immé­di­ate. Fabi­en four­bit son morti­er, ten­ant le tube en posi­tion ver­ti­cale à la main il envoie une volée d’obus. Ne voulant pas être en reste, Milan et moi même l’arme à la hanche tirons des rafales en direc­tion d’un enne­mi invis­i­ble car caché par la végé­ta­tion.  Un para zaïrois se trou­ve à nos cotés, mais l’aide que nous seri­ons en droit d’attendre de la part de ce sol­dat d’élite ne vient pas.  Il est vrai que cet homme est statu­fié par la peur et qu’il n’est d’aucun sec­ours.  Ayant con­staté l’absence de médias relayant nos actes de bravoure nous prenons la poudre d’escampette et filons dare-dare rejoin­dre nos cama­rades déjà rel­a­tive­ment éloignés.

Sans vouloir imiter l’Anabase de Xénophon la rela­tion de notre retraite aurait méritée une nar­ra­tion fouil­lée, mais ce par­cours est racon­té dans mon livre et de fait perd de l’intérêt.  Je clos donc ce chapitre et reprendrai dans mon prochain arti­cle mes éter­nels récrim­i­na­tions à l’encontre de ce monde qui m’indispose.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :