Pendez les blancs.

Pendez les blancs.

Pendez les blancs.

Nous vivons dans un beau pays. La lib­erté d’expression n’est pas un vain mot. Nous pou­vons exprimer nos pen­sées, même les plus noires, les extir­p­er du plus pro­fond de notre être : laiss­er libre cours à nos phan­tasmes, libér­er des paroles de colère, simuler des actes délibéré­ment crim­inels, cracher même sur notre douce France.
Ne vous emballez pas. Nous ne sommes pas con­cernés. Cette lib­erté de parole est exclu­sive­ment réservée à ceux qui pro­fessent une haine envers notre pays. Nous les autochtones, les français de souche, les blancs, les amoureux de l’hexagone, sommes voués à des dia­tribes expurgées de toutes paroles ambigües. Nos pro­pos sont encadrés, décon­seil­lés voir inter­dits. Si les gros mots tels que raciste, islam­o­phobe, homo­phobe, nation­al­iste, com­plo­tiste, néga­tion­niste sor­tent de votre bouche alors votre compte est bon.

A l’inverse, si vous êtes issu d’une diver­sité vis­i­ble, adepte du rap, vous béné­fi­ciez d’une man­sué­tude des médias et de la jus­tice qui frise la com­plic­ité. Car enfin l’individu qui répond au nom de nick con­rad s’autorise dans un clip de clamer haut et fort : pen­dez les blancs : et ceci sans émou­voir grand monde. Con­statant le lax­isme ambiant, il récidive dans un clip en sim­u­lant l’étranglement d’une femme blanche. Les paroles de sa chan­son ne peu­vent laiss­er indif­férent. JE BAISE LA FRANCE JE BRULE LA FRANCE.

Com­ment tolér­er cette haine à notre encon­tre. Il est intolérable d’accepter ces insultes sans réa­gir. Si cet être igno­ble est étranger, alors vite le ren­voy­er d’où il vient, après avoir purg­er une peine à la hau­teur de son mépris. Si sa nation­al­ité est française, alors nous devons le déchoir et l’envoyer au dia­ble vau­vert. Sinon sans réac­tion digne de ce nom, notre lente déchéance se pour­suiv­ra jusqu’au dénoue­ment final.

 

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :