France pays de la liberté

France pays de la liberté

France pays de la liberté

Axiome fort répan­du et non con­testable. C’est aux yeux de la plu­part des français une évi­dence que seul un homme dénué de bon sens pour­rait émet­tre un bémol. La France phare de la lib­erté qui éclaire le monde. Qui trace le chemin aux pays encore hési­tants en route vers la démoc­ra­tie. Qui donne en exem­ple l’idéal laïc et répub­li­cain, le pou­voir au peu­ple, l’anti dic­tature. Com­ment réfuter ces principes que le monde entier nous envie.
Pour­tant quelques obser­va­teurs sans doute ani­més d’un esprit malveil­lant, de sur­croit affligés de maux divers et var­iés. De cram­pes d’estomac aux reflux gas­triques, de l’arthrose au panaris de la goutte à l’alopécie. Bref d’une voix de rogomme, ces atra­bi­laires met­tent en avant des argu­ments sen­sés amoin­drir la sen­sa­tion de vivre dans un pays sans entrave. Ce sen­ti­ment de lib­erté est soigneuse­ment entretenu par des fol­lic­u­laires à la plume servile, tou­jours enclins à servir la soupe à nos édiles gou­verne­men­taux. Eux- mêmes soumis à la finance inter­na­tionale.
Un écrivain recon­nu : Michel Onfray dans un livre récent met en doute la doxa offi­cielle. Cet impu­dent au risque de subir les verges, voir d’être envoyé aux galères nous apprend que nous vivons en dic­tature.
Cette asser­tion démente prête à rire. Nous rions à gorges déployées. Puis l’effet de sur­prise passée, le rire franc et mas­sif des citoyens éveil­lés devient jaune. Un ric­tus s’installe et les san­glots s’impatientent. En effet si l’on ouvre enfin les yeux on s’aperçoit que notre lib­erté est fac­tice. Des lois nous inter­dis­ent de met­tre en doute des vérités révélées. Une foul­ti­tude d’autorisations, de per­mis sont néces­saires pour affron­ter la vie. La place m’est comp­tée pour démon­tr­er la duperie de notre mode élec­toral. Notre mod­èle démoc­ra­tique n’est qu’un trompe l’œil. Nos députés et autres séna­teurs godil­lots entéri­nent comme un seul homme des lois con­coc­tées hors de nos fron­tières. Par­fois des lois pro­posées par notre gou­verne­ment aux ordres de con­seillers occultes. Des think tanks eux-mêmes vas­saux de théoriciens qui oeu­vrent dans l’ombre. Je stoppe mes élu­cubra­tions, mais il y aurait tant à dire. Une humoriste con­nue con­clue ses sketchs par : on ne nous dit pas tout. Au delà de la boutade, cela sonne le glas de notre naïveté.

Category : Actualités , Réflexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :