La Fessée vit ses dernières heures.

La Fessée vit ses dernières heures.

La Fessée vit ses dernières heures.

Tra­vailleurs acharnés ils ont lut­té à la lim­ite de leurs forces. Intè­gres, ils por­tent les intérêts du peu­ple au plus haut au détri­ment de leurs car­rières poli­tiques. On ne le dira jamais assez nos députés, séna­teurs hommes et femmes con­fon­dus sont des per­son­nes admirables. Leur abné­ga­tion n’a d’égale que leur incor­rupt­ibil­ité. Ils ont éradiqué le chô­mage, la pré­car­ité, la pau­vreté et réglé les prob­lèmes d’inégalité de salaire, d’immigration, de manque de moyen dans les hôpi­taux, du prix du car­bu­rant, sans oubli­er l’insécurité dans les ban­lieues et ceris­es sur le gâteau ils ont ter­rassé le ter­ror­isme islamique. En somme les douze travaux d’Hercule. Ils se devaient de parachev­er leur œuvre en s’attaquant à l’iceberg des prob­lèmes, à l’Everest de l’incivilité. Des siè­cles durant un sys­tème d’éducation à per­dur­er. Aucun téméraire n’avait osé abor­der de front ce reli­quat de la con­tre révo­lu­tion.
Ancrée dans le cerveau rep­tilien cette méth­ode — la fes­sée — avait fait ses preuves et n’offrait aucune faille à de pos­si­bles pour­fend­eurs. C’est dire la dif­fi­culté, au parox­ysme de l’effort nos élus ont adop­té la loi qui inter­dit la fes­sée. Exit les châ­ti­ments cor­porels, les brimades, les humil­i­a­tions, les moqueries.

Les enfants libérés du car­can de l’éducation mus­clée pour­ront laiss­er libre cours à leurs pul­sions. Les ramen­er à la rai­son par la magie du verbe sera l’arme ultime à la dis­po­si­tion des par­ents. Mal­heur aux taiseux et autres dépourvus de vocab­u­laire. Faire appel à la rai­son d’un ado qui veut échap­per à l’emprise des adultes est vain, car son raison­nement est con­di­tion­né par des pul­sions toutes autres qu’intellectuelles. Pourquoi donc inter­dire main­tenant les méth­odes autori­taires sinon pour affaib­lir le noy­au famil­ial, pili­er de notre société. Le but : désor­gan­is­er nos sociétés pour accélér­er la glob­al­i­sa­tion souhaitée par les sup­pôts de Satan au ser­vice de l’argent.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :