Démocratie. Les urnes ou la rue ?

Démocratie.  Les urnes ou la rue ?

Démocratie. Les urnes ou la rue ?

Les français dignes héri­tiers de la révo­lu­tion de 89 ont l’amour de la démoc­ra­tie chevil­lée au corps. Le pou­voir du peu­ple par le peu­ple est unanime­ment plébisc­ité par les ten­ants de l’abo­li­tion des priv­ilèges. Les avan­tages exor­bi­tants dont se repais­saient les aris­to­crates furent con­fisqués, pour être trans­férés à la bour­geoisie spo­liant ain­si le petit peu­ple, force vive de la révo­lu­tion. Aujour­d’hui la nou­velle classe sociale au pou­voir peut repren­dre ces priv­ilèges toute honte bue. Mais con­fron­té a une colère légitime du petit peu­ple, ces nou­veaux priv­ilégiés ten­tent des manœu­vres de diver­sion. Ain­si la propo­si­tion d’in­stau­r­er une retraite uni­verselle, doit si elle est appliqué stric­to sen­su ôter aux par­lemen­taires tous les avan­tages iniques dont ils sont pourvus. A moins que! Auront-ils l’au­dace de se dérober ? Prob­a­ble­ment, ces gens de petite ver­tu sont sans ver­gogne. Les émol­u­ments juteux des par­lemen­taires com­parés aux retraites mis­érables de cer­tains défa­vorisés sont fac­teurs d’une colère entière­ment jus­ti­fiée.
Pour autant est-il admis­si­ble que la rue encadrée par des syn­di­cats dument sub­ven­tion­nés par l’é­tat, donc par les con­tribuables dicte sa loi aux par­lemen­taires élus par une majorité. Si la vio­lence d’un petit nom­bre per­met d’an­nuler des déci­sions pris­es par des gou­verne­ments. Peut-on se con­sid­ér­er encore en démoc­ra­tie ? La loi du plus fort est syn­onyme de dic­tature.
Le rôle des syn­di­cats est-il clair ?
Pourquoi la CGT pour ne pas la nom­mer est sys­té­ma­tique­ment réfrac­taire a toutes propo­si­tions ? Son pou­voir de nui­sance naguère util­isé pour paral­yser la France, avec l’ef­fet d’af­faib­lir le pays au prof­it du par­ti com­mu­niste lui même inféodé a l’u­nion sovié­tique n’a plus lieu d’être.
Une sim­ple ques­tion. Pourquoi l’é­tat sub­ven­tionne t‑il la CGT à hau­teur de 19 mil­lions d’eu­ros, alors que cette cen­trale s’ap­plique à met­tre en dif­fi­culté ce généreux dona­teur ? L’op­po­si­tion par­lemen­taire devrait suf­fire à assur­er un garde fou à une dérive assumée par une majorité.
Il est des mys­tères par­fois que l’on doit garder en l’é­tat au risque d’être pris d’une nausée inco­ercible à la vue des malver­sa­tions des minables portés au pou­voir. L’avenir est pos­si­ble­ment incer­tain pour

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :