Demain la guerre civile ?

Demain la guerre civile ?

Demain la guerre civile ?

Tout obser­va­teur digne de ce nom doit regarder les man­i­fes­ta­tions pop­u­laires qui agi­tent de nom­breux pays avec cir­con­spec­tion. Tous ces gou­verne­ments aux pris­es avec une oppo­si­tion plus ou moins mus­clée voient leur poli­tique remise en cause. Soit la per­son­nal­ité au pou­voir a per­du la con­fi­ance du peu­ple, soit l’élec­tion est con­testée car entachée par une fraude mas­sive. Les innom­brables man­que­ments à la déon­tolo­gie ren­for­cent l’ab­sen­téisme des électeurs et affaib­lis­sent la démoc­ra­tie.
La con­stance qui pré­domine est la con­vic­tion des citoyens à con­tester l’hon­nêteté de ses élus. Tous ces remous pop­u­laires con­stru­isent une atmo­sphère pré-révo­lu­tion­naire. Les Cas­san­dre ont beau jeu de prédire une guerre civile qui cou­ve et risque de s’embraser à court terme.
Notre pays a con­nu dans le passé moults épisodes de guerre intra com­mu­nau­taire. Gar­dons le sou­venir de la Fronde, de l’op­po­si­tion Bour­guignons-Arma­gnacs. Des guer­res de reli­gion qui opposèrent catholiques et protes­tants, de la révo­lu­tion française qui engen­dra le géno­cide vendéen. La révo­lu­tion de 1848 et la com­mune de Paris qui eut son lot de mas­sacres entre français. Gar­dons à l’e­sprit la péri­ode trag­ique qui vit s’étriper col­la­bos et résis­tants. L’épu­ra­tion fut égale­ment sanglante sou­vent au mépris de la loi. Et enfin n’ou­blions pas le crève cœur de la guerre d’Al­gérie, son aban­don et la trahi­son que fût le lâchage des Harkis.
Une guerre civile nous guette car on peut sup­pos­er que les citoyens français ne res­teront pas les bras croisés ad vitam aeter­nam face à la mon­tée de l’is­lam. Com­ment ne pas croire à l’af­fron­te­ment de la démoc­ra­tie à la française avec l’is­lam poli­tique ? Les musul­mans insi­dieuse­ment phago­cy­tent peu à peu toutes les strates poli­tiques du pays. Nul secteur d’ac­tiv­ité n’échappe au rouleau com­presseur de l’is­lam. Si l’on étudie l’his­toire mou­ve­men­tée de notre nation, nous pou­vons extrapol­er sans grand risque sur l’hy­pothèse d’une défla­gra­tion qui ensanglantera le pays. Dans un futur proche nos enfants et petits enfants auront beau jeu de nous adress­er post mortem des impré­ca­tions ven­ger­ess­es fustigeant notre céc­ité poli­tique. Enjeu qui fit nous bat­tre pour des foutais­es et mépris­er ce qui pour­tant saute aux yeux de ceux qui veu­lent bien les ouvrir. Gou­vern­er c’est prévoir. Mort aux cons.

Category : Actualités , Réflexion

1 thought on “Demain la guerre civile ?

  1. Je pense que les poli­tiques, les médias… Peut-être même ceux qui diri­gent vrai­ment (la haute finance) sont respon­s­ables de cette sit­u­a­tion. Ils ont voulu nous divis­er pour nous ren­dre moins dan­gereux. Et c’est vrai, nous sommes ain­si inca­pables d’a­gir poli­tique­ment. Mais le revers de la médaille, c’est que ces dis­sen­sions à tous niveaux (riches/pauvres, conservateurs/progressistes, Islam/laïcs, internationalistes/nationalistes, jeunes/vieux, privé/fonctionnaires, etc.) font qu’à un cer­tain niveau, les réc­on­cil­i­a­tions autour de thèmes fédéra­teurs devi­en­nent impos­si­ble. Je pense notam­ment à toute une par­tie de la pop­u­la­tion à laque­lle on impose des choix idéologiques depuis plus de 40 ans, qui s’avèrent désas­treux pour la pop­u­la­tion dans son ensem­ble, et qui est aujour­d’hui ivre de colère — et pas con­tre le gou­verne­ment, mais, con­tre l’autre par­tie de la pop­u­la­tion qui les a entrainé dans la ruine morale, sociale, économique… Bref, la guerre civile ne peut être évitée, et elle risque d’être sanglante. Et PERSONNE N’EST Prêt POUR CELA.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :