Le terrorisme et la tentation du contre-terrorisme.

Le terrorisme et la tentation du contre-terrorisme.

Le terrorisme et la tentation du contre-terrorisme.

Ce sujet mérit­erait une étude appro­fondie que je ne peux qu’­ef­fleur­er en ces quelques lignes.
Que faire face au ter­ror­isme ?
Deux solu­tions s’of­frent à nous. Soit nous faisons le dos rond et encais­sons les coups en se forgeant un rôle de vic­times expi­a­toires, soit nous mon­trons les crocs et ren­dons coups pour coups.
La pre­mière option est celle adop­tée par nos gou­verne­ments con­sti­tués d’é­mas­culés. Cette inac­tion est une inci­ta­tion pour nos bour­reaux à pour­suiv­re leurs activ­ités destruc­tives. Elle peut égale­ment sus­citer des réac­tions isolées et indi­vidu­elles con­sis­tant à pren­dre les armes à l’en­con­tre de sup­posés com­pagnons de route des ter­ror­istes. La dif­fi­culté ren­con­trée par ces indi­vidus agis­sant de leur pro­pre ini­tia­tive est l’ab­sence de cible claire­ment désignée.
Qui sont les ter­ror­istes ? Devant le refus de nos gou­ver­nants de désign­er l’en­ne­mi, chaque citoyen a la lourde charge d’i­den­ti­fi­er par lui même les ter­ror­istes. Néan­moins il appa­rait sans con­teste que les tueurs pos­sè­dent un fac­teur d’i­den­ti­fi­ca­tion en com­mun : ils sont tous musul­mans.
Nos élus ont sans doute peur d’indis­pos­er les nom­breux adeptes de l’is­lam. Pour se dédouan­er ils ten­tent d’im­pos­er le con­cept de l’is­lam poli­tique qui serait un dévoiement et une lec­ture erronée des écrits du prophète. Cette présen­ta­tion est fal­lac­i­euse. L’is­lam est dans sa con­cep­tion éminem­ment poli­tique. Le coran est un livre poli­tique.
Macron le sophiste bran­dit le mot à la mode : séparatisme. C’est une supercherie. Pour revendi­quer le séparatisme, faudrait-il que l’u­nion soit réal­isée. Or il n’en est rien, l’as­sim­i­la­tion est fac­tice.
L’ad­ver­saire désigné. Le con­tre ter­ror­isme est-il le moyen rad­i­cal d’éradi­quer les rav­ages du ter­ror­isme ? Oui et non. Un con­tre ter­ror­isme privé de sou­tien pop­u­laire est voué à l’échec. A l’in­verse le con­tre ter­ror­isme adossé à l’é­tat a de bonnes chances de par­venir à ses fins.
L’ex­em­ple don­né par l’é­tat d’Is­raël qui a con­stru­it une doc­trine d’ac­tion effi­cace. Con­fron­té depuis des lus­tres à l’ir­ré­den­tisme musul­man, l’é­tat a adop­té une vieille méth­ode : œil pour œil, dent pour dent. L’acte le plus anodin con­tre Israël déclenche des repré­sailles sanglantes qui peu à peu freinent les ten­ta­tives d’at­ten­tat.
En France après les atten­tats meur­tri­ers con­tre Char­lie heb­do, con­tre le bat­a­clan et l’épicerie cash­er, on a atten­du vaine­ment une réponse appro­priée. Ah si nos gou­ver­nants ont morigéné les imams qui vocif­èrent et vilipen­dent les valeurs de l’oc­ci­dent on pou­vait atten­dre l’ap­pli­ca­tion du knout ou du chat à neuf queues. Mais les lâch­es qui gou­ver­nent ne peu­vent que psalmodi­er des incan­ta­tions pleur­nichard­es. Pas d’a­mal­game, nous sommes tous Char­lie. Ces vir­ils pro­pos opposés au ter­ror­isme musul­man ne pèsent pas bien lourd.
Nous sommes faibles face à des gens qui ne respectent que la force.

Category : Actualités

1 thought on “Le terrorisme et la tentation du contre-terrorisme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :