Bientôt la disparition de l’argent ?

Bientôt la disparition de l’argent ?

Bientôt la disparition de l’argent ?

Obnu­bilés par l’épidémie du coro­n­avirus, notre vision des événe­ments est for­cé­ment cen­trée sur celle-ci et par­ticipe à l’oc­cul­ta­tion des nom­breux prob­lèmes qui nous men­a­cent. Une ques­tion se pose en pri­or­ité. Serons nous encore en vie demain ? Cette inter­ro­ga­tion cou­vre d’une chape de plomb toutes ques­tions annex­es.
Au demeu­rant cette pandémie tombe fort à pro­pos, car elle illus­tre de manière très con­va­in­cante une manœu­vre dolo­sive con­coc­tée à notre encon­tre. Depuis quelques années les pub­lic­ités télévi­suelles nous susurrent à l’or­eille que le paiement par carte ban­caire est l’avenir radieux de l’hu­man­ité. Le paiement sans con­tact est assuré­ment l’al­pha et l’omé­ga du pro­gres­sisme. Aujour­d’hui touch­er physique­ment l’ar­gent est un moyen infail­li­ble de con­tracter le virus. Ain­si la nociv­ité avérée de la mon­naie son­nante et trébuchante est révélée au pub­lic de façon péremp­toire. En reléguant au dia­ble les moyens de paiements moyenâgeux tels que les chèques ou la mon­naie papi­er, on peut sans courir de grands risques prédire la dis­pari­tion à court terme de l’ar­gent. En extrap­olant on peut imag­in­er une main con­nec­tée qui ringardis­era la carte ban­caire.
Ain­si la panoplie des moyens coerci­tifs mis à la dis­po­si­tion des états pour faire de nous des citoyens aux ordres vient de s’en­richir sig­ni­fica­tive­ment. La main mise sur nos économies est un moyen de pres­sion for­mi­da­ble. Fini le bas de laine, fini la cas­sette enter­rée au fond du jardin. Pieds et poings liés nous voici à la mer­ci de nos sub­orneurs, com­ment résis­ter à un état ten­tac­u­laire, alors que celui-ci aura beau jeu par un sim­ple clic de nous ren­dre pau­vre comme Job. Une lueur d’in­tel­li­gence pour­rait-elle s’al­lumer dans les cerveaux de nos com­pa­tri­otes pour endiguer l’ag­it-prop qui nous sub­merge ? Cette masse d’in­fos qui cache celle qui annonce la mort des femmes et hommes libres.
Si le dia­ble se cache dans les détails, gar­dons nous de ce tour de passe-passe qui for­ti­fie le futur sys­tème de gou­ver­nance.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :