L’arabe, langue universelle du futur ?

L’arabe, langue universelle du futur ?

L’arabe, langue universelle du futur ?

Les traîtres frap­pent tou­jours dans le dos. Ces êtres veules n’ayant pas le courage d’af­fron­ter leurs adver­saires frontale­ment adoptent les tech­niques des spadassins du passé qui attaquaient leur vic­time à plusieurs et frap­paient par traîtrise. Les Judas d’au­jour­d’hui sont en embus­cade, guet­tant l’in­stant prop­ice où la pop­u­la­tion inat­ten­tive, car obnu­bilée par une épidémie, ne prend pas garde à la félonie de ses dirigeants. D’or­di­naire les lois assas­sines sont votées en cati­mi­ni pen­dant les vacances d’été. Celle qui nous préoc­cupe est d’une impor­tance qui la classe dans les lois scélérates que l’on garde à l’abri en deux­ième rideau en attente de jours meilleurs.
Ses con­cep­teurs machi­avéliques savent per­tinem­ment que la colère des man­ants pour­rait se man­i­fester à l’énon­cé d’un pro­jet de loi con­traire aux intérêts nationaux. Pro­mou­voir une langue por­teuse d’une idéolo­gie expan­sion­niste pour­rait ne pas obtenir l’assen­ti­ment de la pop­u­la­tion. Mais de retrou­ver une sit­u­a­tion aus­si favor­able que celle créée par cette pandémie qui tombe fort à pro­pos, n’est pas une cer­ti­tude.
Ce 30 Avril 2020 le décret autorisant l’ap­pren­tis­sage de l’arabe dans des class­es du cours élé­men­taire et du cours moyen est signé. L’ac­cord avec la Tunisie du 31 Mars 2017 signé par Najat Val­laud-Belka­cem est entériné. Cerise sur le gâteau, con­sid­érant l’ab­sence de pro­fesseurs qual­i­fiés pour enseign­er la langue pra­tiquée dans la pénin­sule Ara­bique, ce sera des enseignants tunisiens qui seront en charge d’in­cul­quer à nos chères têtes blondes les rudi­ments de l’arabe. Bien que fac­ul­ta­tive l’é­tude de cette langue vivante est naturelle­ment des­tinée aux petits céfran. En effet ceux-ci n’ont pas la chance d’ap­partenir à une famille où les pre­miers mots enten­dus par les nou­veaux nés sont inch allah. Ain­si à l’avenir les petits Alain, Pierre, Jacques, Hen­ri, Michel, Jean décou­vriront le coran en arabe dans le texte. Si l’on ajoute les 276 576 titres de séjour délivrés à des non européens en 2019 qui rejoignent les mil­lions de mahomé­tans déjà présent sur notre sol, on peut crain­dre la dis­pari­tion de notre civil­i­sa­tion mul­ti sécu­laire au prof­it d’une pop­u­la­tion pro­fes­sant que l’arabe est la langue de l’avenir !!!!!

Category : Actualités

2 thoughts on “L’arabe, langue universelle du futur ?

  1. J’ai noté que dans les mariages mixtes, les prénoms sont tou­jours don­nés a la nais­sance a con­so­nance musul­mane, surtout pour les enfants de sexe mas­culins , POURQUOI, car ces femmes et leurs par­ents aus­si,( car moi je me serai insurgé car pieds noirs si c’e­tais le cas si j’avais une fille , il y as plein de prénom a trou­ver autrement que d’o­rig­ine musul­mane ) , en fin de compte sont tombées sous la ser­vil­ité de leur époux ou con­cu­bins comme quoi que ton arti­cle ne viens que con­firmer ce que je pen­sai déjà, l’état abroge la laïc­ité fon­da­men­tale de notre insti­tu­tion !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :