L’enfer est pavé de bonnes intentions.

L’enfer est pavé de bonnes intentions.

L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Nous assis­tons à un déploiement de mesures sem­blant de prime abord être de bon sens. Vac­cin­er pour éviter des mal­adies qui naguère élim­i­naient les plus faibles est con­sid­éré comme judi­cieux. Impos­er des appli­ca­tions sur smart­phones des­tinées à suiv­re et décel­er des per­son­nes infec­tées est une mesure pro­pre à sus­citer l’ap­pro­ba­tion de tout un cha­cun. Plac­er des caméras fil­mant à toutes heures du jour et de la nuit facilit­era grande­ment le tra­vail de la police. Celle-ci pour­ra à son aise tra­quer les kid­nappeurs d’en­fants et tout autre fau­teur de trou­ble. Les drones de sur­veil­lance suiv­ent nos péré­gri­na­tions pas à pas avec le but avoué de faire cess­er les dépré­da­tions occa­sion­nées aux biens publics. La libéra­tion anticipée de 15.000 taulards évit­era sans doute la con­ta­gion du covid dans les pris­ons. D’au­toris­er les rappeurs à exprimer dans un lan­gage imagé tout le mépris qu’ils affichent pour notre pays est le par­fait exem­ple de la lib­erté d’ex­pres­sion chère à nos islamo-gauchistes. Mais nous atten­dions avec impa­tience la mesure phare de l’idéolo­gie dom­i­nante, seule habil­itée à délivr­er la vérité autorisant la lib­erté de parole. La voilà. La loi Avia du nom de son insti­ga­trice laisse aux GAFA le soin de sanc­tion­ner les pro­pos offen­sant la bien­séance, par le biais de Face­book, twet­ter et autre insta­gram. Les fac­tieux qui dén­i­grent les bien­faits de l’im­mi­gra­tion n’ont qu’a bien se tenir.
Toutes ces mer­veilleuses inno­va­tions ne sont-elles pas sans dan­ger et ne dis­simu­lent-elles pas des effets per­vers ? Les vac­ci­na­tions seront l’op­por­tu­nité de nous inoculer des puces indésir­ables capa­bles de fournir des indi­ca­tions intimes à un pou­voir avide de con­trôler ses citoyens. Les diverse appli­ca­tions de smart­phone ne pour­suiv­ent-elles pas le même but ? Que dire des drones malé­fiques tournoy­ant sans cesse sur nos têtes traquant le moin­dre de nos gestes ? Les 15.000 taulards indemnes du covid pour­ront à loisir repren­dre leurs activ­ités délictueuses et fournir aux hôpi­taux et morgues un arrivage renou­velé. La lib­erté de parole des rappeurs qui appel­lent à tuer des bébés blancs pour­rait pour un esprit cha­grin s’as­sim­i­l­er à un appel au meurtre. Quand à la loi Avia, quelle mer­veilleuse trou­vaille pour réduire au silence les opposants. Si nous avons l’in­no­cence de croire à l’in­nocuité de ces mesures, alors c’est d’une grav­ité qui n’au­gure rien de bon. Notre futur sera con­di­tion­né par l’emprise de Big broth­er util­isant des mesures de sur­veil­lance inédite dans l’his­toire de l’hu­man­ité. Pour les opti­mistes ou les pes­simistes c’est selon, je con­seille la lec­ture du meilleur des mon­des de Aldous Hux­ley.
Un avant goût de l’u­nivers con­cen­tra­tionnaire

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :