Une guerre raciale est-elle inévitable ?

Une guerre raciale est-elle inévitable ?

Une guerre raciale est-elle inévitable ?

La ques­tion mérite d’être posée. Les événe­ments sus­cep­ti­bles d’al­lumer une con­fronta­tion entre citoyens d’o­rig­ines divers­es se mul­ti­plient à une cadence expo­nen­tielle. Il n’est pas de jours où des reven­di­ca­tions à con­no­ta­tion raciale ne s’ex­posent sur la scène publique. Le moin­dre inci­dent met­tant en cause la police et une jeunesse délin­quante issue des quartiers que d’au­cuns appel­lent dif­fi­ciles est exploité et ampli­fié pour le plus grand bon­heur des mou­ve­ments anti racistes.
Une pop­u­la­tion dont le nom­bre sans cesse aug­men­té s’au­torise à défi­er l’au­torité de l’é­tat. Ce rap­port de force a pour but d’im­pos­er un mode de vie con­traire à nos mœurs. Pour être plus clair. Une pop­u­la­tion noire musul­mane et d’o­rig­ine africaine cherche à pren­dre le pas sur une pop­u­la­tion autochtone blanche.
L’arme fatale util­isée par ces con­tes­tataires est le reproche fal­lac­i­eux de la traite négrière. Nous devri­ons nous excuser pour les méfaits sup­posés de nos ancêtres, faire amende hon­or­able, nous cou­vrir la tête de cen­dres et subir un juste châ­ti­ment.
Remet­tons les pen­d­ules à l’heure. Com­ment des citoyens français d’o­rig­ine africaine pour­raient-ils s’au­to­proclamés descen­dants d’esclaves opprimés par des blancs si l’on con­sid­ère que la traite était essen­tielle­ment à des­ti­na­tion du con­ti­nent améri­cain. Con­clu­sion. Ces vin­di­cat­ifs deman­deurs de par­don n’ont jamais eut d’ancêtres soumis à l’esclavage. A moins que, attrapés par la traite africaine, ils furent ven­dus par des noirs à des arabes, et ce durant treize siè­cles. Des nota­bles noirs exploitant des esclaves noirs était encore la norme il y a peu.
Si nos ancêtres ont com­mis par­fois des actes que la morale réprou­ve, nous n’en sommes en rien respon­s­able. Allons nous deman­der répa­ra­tion aux ital­iens pour les dom­mages subis durant l’oc­cu­pa­tion romaine ? Allons nous atta­quer en jus­tice la Mon­golie suite aux exac­tions d’At­ti­la ? Et que dire des sar­rasins qui rav­agèrent la Provence durant trois siè­cles. Aujour­d’hui on déboulonne les stat­ues, on s’age­nouille devant nos futurs maîtres en mar­mon­nant notre acte de con­tri­tion. Quant sera t‑il demain ? Allons nous con­naître le même sort que celui subit par les blancs de Kol­we­si ? Si notre his­toire incom­mode ces revan­chards, je les invite à rejoin­dre leurs pays d’o­rig­ine où ils pour­ront y vivre à leur guise et éventuelle­ment s’au­to fla­geller.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :