Le président Macron, en est-il ?

Le président Macron, en est-il ?

Le président Macron, en est-il ?

En admet­tant qu’il en soit, cela chang­erait-il le juge­ment que cha­cun porte sur lui ? Pour ses affi­ciona­dos et ses épigones cela n’amoin­dri­rait sans doute pas l’ad­mi­ra­tion sans borne qu’ils lui por­tent. De plus ils pour­raient me rétor­quer : — D’abord qu’en sais tu ? Et si cela était, quelle impor­tance… Ah ah peut-être as tu des réti­cences ? Serais tu anti ?
Là je suis obligé de pass­er en mode défen­sive car la loi m’in­ter­dit d’être anti. — Non, non je n’ai pas de préjugé défa­vor­able et cha­cun vit à sa guise. Ouf.
Donc en est-il ? Prob­a­ble­ment son atti­tude dans cer­taines cir­con­stances sont des indices que l’on ne peut écarter.
Lorsqu’il a déclaré à Alger que la coloni­sa­tion française était un crime con­tre l’hu­man­ité au prési­dent algérien, émi­nent mem­bre du Fln, on est en droit de penser que cette rep­ta­tion s’ap­par­ente à une soumis­sion autant ver­bale que physique. La récidive récente de son aplatisse­ment devant une pop­u­la­tion qui favori­sait naguère l’emploi de gitons vient con­firmer les doutes légitimes que l’on peut avoir sur les préférences physiques de notre prési­dent. En effet l’en­voi en Algérie de 24 cer­cueils ren­fer­mant les restes sup­posés de com­bat­tants arabes tués lors de la coloni­sa­tion de l’Al­gérie est l’acte que l’on appelle dans le petit peu­ple… de baiss­er son froc. Un prési­dent couil­lus aurait pû deman­der en échange les restes des deux à trois mille français et français­es dis­parus après le cessez le feu du 19 Mars 1962.
Macron en est-il ? Beau­coup d’élé­ments plaident en la faveur de ce pos­tu­lat. Sou­venons nous de la danse indé­cente sur le per­ron de l’Elysée lors de la fête de la musique où Macron s’é­clatait devant des danseurs pour le moins ambi­gus.
Que dire de sa pos­ture lorsqu’aux Antilles, où un jeune homme, torse nu, posait sa main sur le ven­tre de notre prési­dent vis­i­ble­ment ravi.
Enfin que penser de Benal­la ce garde du corps nan­ti de pou­voirs exor­bi­tants. Ce proche du prési­dent avait tout du favori. Cette posi­tion évoque inévitable­ment les mœurs de cer­tains rois, tel qu’Hen­ri III et ses mignons.
Indu­bitable­ment Macron en est. Quels enseigne­ments en tir­er ? Aucun, je ne voudrais pas froiss­er les garants de la jus­tice qui atten­dent le moin­dre faux pas des délin­quants de la bien-pen­sance. Cette police de la pen­sée fait la fierté de notre grande démoc­ra­tie.

Category : Actualités

1 thought on “Le président Macron, en est-il ?

  1. con­seils d’un jeune pour tes “pen­sées” : faire des vidéos sur youtube pour avoir plus de vis­i­bil­ité. lire un texte sur FB est trop long et ques­tion : pourquoi se mass­er le cerveau devant des poli­tiques qui s’en moquent et ne chang­eront rien.….et n’ont jamais changé depuis que le pou­voir existe.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :