Pourquoi devrions nous voter ?

Pourquoi devrions nous voter ?

Pourquoi devrions nous voter ?

Mais pour assumer votre devoir de citoyen mon­sieur. Si vous ne votez pas, ne venez pas vous plain­dre, pensez aux hommes qui sont morts pour obtenir ce droit. Voilà le reproche mille fois enten­du que l’on récolte lorsque l’on a l’im­pu­dence de prôn­er l’ab­sten­tion. On pour­ra tou­jours rétor­quer que des élec­tions exis­taient déjà au moyen-âge, mais l’ar­gu­ment aux yeux des puristes n’a que peu de poids. Les citoyens lamb­das sont per­suadés que le fait de se ren­dre aux urnes à inter­valles réguliers est le garant de notre démoc­ra­tie. Un obser­va­teur atten­tif, affligé d’un âge avancé a des raisons de met­tre en doute ce pos­tu­lat. En effet notre démoc­ra­tie part en lam­beaux. Tout au plus cela reste un sim­u­lacre de représen­ta­tion du peu­ple. Gar­dons à l’e­sprit que la démoc­ra­tie est une forme de gou­verne­ment dans lequel la sou­veraineté appar­tient au peu­ple.
Une telle déc­la­ra­tion prête à sourire, car la volon­té du peu­ple est bafouée depuis tou­jours. Nous n’avons en notre pos­ses­sion aucun con­tre-pou­voir. Nos élec­tions ne sont qu’un leurre de la même eau que naguère les élec­tions mis­ent en place par le régime sovié­tique. Il n’est de voir dans nos can­di­dats aux nom­breuses élec­tions qui nous sont pro­posées le manque de diver­sités poli­tiques réelles. Droite et gauche s’af­fron­tent ne lais­sant que por­tion con­grue à des can­di­dats mar­gin­aux.
En réal­ité cette dual­ité est fac­tice. Si les idées pro­fessées par ces par­tis sem­blent antag­o­nistes et incom­pat­i­bles, la réal­ité est tout autre. Depuis soix­ante ans mal­gré les alter­nances poli­tiques, rien n’y fait, l’ori­en­ta­tion de nos élus n’a pas var­ié d’un iota. De faire un bilan non exhaus­tif est fort instruc­tif. Grâce à nos gou­verne­ments suc­ces­sifs nous avons per­du notre indus­trie, nos avons délo­cal­isé à out­rance offrant à nos con­cur­rents la pos­si­bil­ité de tailler des croupières à notre économie, lais­sant ain­si sur le car­reau un nom­bre non nég­lige­able de chômeurs. Nous per­dons un savoir-faire dans des secteurs d’ac­tiv­ités des plus var­iés. Nous avons per­du la maîtrise de notre sou­veraineté au prof­it de l’oli­garchie brux­el­loise, car l’Eu­rope dicte sa loi. Nous avons per­du notre mon­naie, nos fron­tières et notre armée achète son arme­ment et ses muni­tions à des pays étrangers. Nous assis­tons à la défer­lante d’une immi­gra­tion qu’au­cune fron­tière ne vient stop­per. Une reli­gion importée d’Ara­bie impose sa loi dans les cités où les forces de l’or­dre et les pom­piers ne sont pas les bien­venus. Nos église brû­lent et des pas­sants sont poignardés, nos familles tra­di­tion­nelles sont moquées alors que l’idéolo­gie LGBT tri­om­phe. Notre reli­gion est moquée par des pub­li­ca­tions qui se piquent de pra­ti­quer l’hu­mour, mais se gar­dent bien de taquin­er l’is­lam. Nous avons six mil­lions de chômeurs mais nos maraîch­ers doivent faire appel à des tra­vailleurs étrangers. Dans nos hôpi­taux nom­bre de prati­ciens et de chefs de ser­vice ont des patronymes fleu­rant bon l’is­lam. Cette per­cée ne s’ar­rête pas là. De plus en plus de mairies sont con­quis­es par des dou­bles nationaux et je ne par­le pas des jour­nal­istes issus de cette diver­sité.
Notre lib­erté de parole est mise à mal, fliquée par des lois scélérates, elle est muselée. La dis­pari­tion de l’ar­gent liq­uide se pro­file à l’hori­zon et le puçage général­isé nous guette. Le salaire uni­versel ne saurait tarder. Tous ces menus tra­cas sont le résul­tat d’une poli­tique com­mune à nos élus de droite comme de gauche. Ils ont tous par­ticipé active­ment à la dépré­da­tion des mœurs pour nous laiss­er à la mer­ci des ten­tac­ules de la gou­ver­nance mon­di­al­iste. Et vous voudriez que j’aille vot­er. Non mer­ci je n’ai pas voca­tion à adopter les mœurs qui pré­valaient à Sodome.

Category : Actualités , Réflexion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :