C’était mieux avant.

C’était mieux avant.

C’était mieux avant.

Voilà bien des pro­pos qui fleurent bon les passéistes, les vieux blan­chis sous le harnois, les nos­tal­giques du passé, les vieil­lards chenus, les aigris, les retraités et si j’osai un gros mot les lau­da­teurs du maréchal. Peut être ont ils torts ces admi­ra­teurs d’un passé révolu. Allez dire aux jeunes femmes mod­ernes que se ren­dre au lavoir munic­i­pal et s’agenouiller pour laver du linge était un plaisir indi­ci­ble. Expliquez aux cuisinières d’aujourd’hui qu’avant l’intrusion du micro-ondes, elles per­daient un temps pré­cieux à miton­ner des petits plats pour leurs familles. Don­nez des raisons aux femmes libérées qui assu­ment leur sex­u­al­ité en papil­lon­nant de mâle en mâle, de regret­ter les temps anciens où la norme était un mari et des enfants et ceci pour une vie entière. Dites aux enfants des années 2000 qu’il était plus sain de s’échiner sur une bicy­clette ou de courir der­rière un bal­lon sous la férule de par­ents sportifs que de rester vautré sur un canapé avec une con­sole de jeux ou un télé­phone portable branché sur des amis invis­i­bles est un plaisir encore plus grand. Com­ment pren­dre con­science pour des jeunes médecins que d’exercer leur art en Creuse pro­fonde sera une sat­is­fac­tion plus impor­tante que de soign­er des retraités sous le cli­mat débil­i­tant de Cannes. Nous pour­rions ain­si énumér­er la journée entière les bien­faits de cette société de con­som­ma­tion qui n’apporte aux citoyens que félic­ité. Et pour­tant les vieilles croutes comme moi regarde le passé avec la larme à l’œil mal­gré les dif­fi­cultés de la vie d’avant. Car nous avons per­du toutes les valeurs qui con­sti­tu­aient la richesse de ces temps révo­lus. Tant pis pour nous qui avançons les yeux fer­més, le gouf­fre n’est plus très loin.

Category : Actualités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :